Gilet orange, lunettes, les goodies WTF des partis.

La version originale de cet article a été publiée sur le site du quotidien Le Temps.

Alors que dans certains pays les goodies représentent une source de revenu non négligeable tout en étant des outils de communication efficaces, les partis politiques en Suisse les utilisent principalement pour fédérer et dynamiser les équipes de campagne. Tour d’horizon des gadgets, parfois étranges, qui peuvent être achetés sur le site des partis nationaux.

Les lunettes réalité virtuelle

Lunettes réalité virtuelle

6 CHF pièce pour avancer ensemble avec le PLR Suisse. Je ne suis pas certain de saisir les occasions où on peut les utiliser, encore moins comment on peut convaincre des citoyen-ne-s de voter. C’est pourtant un gadget 2.0 relativement innovant pour le parti qui se revendique celui de l’innovation.

Utilité personnelle : 3/10, sauf si vous utilisez l’application IKEA Place.

Utilité politique : 2/10.

Couverture webcam “Liberté et sécurité”

7 CHF l’unité pour que la sphère privée reste protégée. Contrairement aux lunettes 3D du PLR, ce gadget est très utile dans la vie de tous les jours. J’en ai d’ailleurs collé un identique sur tous mes appareils. Cela dit, l’absence de logo rend impossible tout lien avec ce parti une fois qu’il est collé. Peut-être misent-ils principalement sur l’utilité du goodies quand ils le distribuent ?

Utilité personnelle : 10/10.

Utilité politique : 3/10.

Gilet orange

4.90 CHF pour être bien visible. N’étant pas certain que les militant-e-s PDC souhaitent arborer ce gilet orange uniquement en cas de panne ou d’accident, je cherche encore l’utilité de ce goodies. Probablement sur les stands pour être bien visible ?

Utilité personnelle : 1/10, sauf en cas d’accident de la route ou sur son vélo.

Utilité politique : 6/10

Bulles de savon

Je fais acte de contrition. J’étais chargé de campagne au PS Vaudois et ai proposé moi-même que nous distribuions des bulles de savon lors des stands. C’est assez moche et très peu utilisé pour celles et ceux qui ont le droit de vote, on est d’accord. Mais quoi de mieux pour alpaguer des jeunes parents. C’était son utilité première. Vicieux ? Terriblement efficace.

Utilité personnelle : 0/10, sauf si on a moins de 12 ans.

Utilité politique : 9/10.

Briquets rechargeables avec ouvre-bouteille

2 CHF le briquet. Là, c’est fort. En plus d’être rechargeable, il y a un ouvre-bouteille. Une pierre deux coups. Quoi de plus utile pour un-e militant-e d’un parti de jeune ? Particulièrement apprécié lors des stands à Paléo.

Utilité personnelle : 10/10, surtout si on fume et boit des bières.

Utilité politique : 5/10.

En guise de conclusion, tant que les logos des partis politiques en Suisse ne seront pas perçus comme des marques à part entière et en tant que telles, il est vain d’utiliser ces goodies pour espérer convaincre. On verra par exemple plus facilement une anglaise avec un pull du Labour qu’une suissesse avec un pull du PLR ou des Verts. Il reste donc encore du chemin à parcourir, du branding et du rebranding à effectuer, pour que ces identités deviennent des marques, et soient utilisées dans ce sens.